La NASA teste la sonde Morpheus


La NASA se tourne déjà vers l’avenir avec les tests de sa sonde Morpheus qui a pour but dans les prochaines (dizaines?) d’années d’effectuer des livraisons sur la surface d’autres planètes, ouais rien que ça. Pour son second vol libre la sonde s’est baladée dans les airs pendant 81 secondes avant d’atterrir sans encombre. Je suis sûr que c’est Amazon qui prépare l’ouverture des livraisons aux Aliens.






7 commentaires

  1. Ca fait très cheap je trouve par rapport à ce qu’on imagine dans les films SF.
    Genre machine à vapeur entouré de papier alu! ^^

    RépondreRépondre
  2. Excusez moi mais est ce que quelqu’un pourrait m’expliquer la prouesse? Ce n’est pas de l’ironie.

    RépondreRépondre
  3. @?!!?: je pense que c’est le fait de faire tenir un module en vol stationnaire sans hélices ou sans moteur a réaction qui consomme beaucoup de carburant, la je suppose que ca doit etre un systeme de gaz qui a une bonne autonomie et qui prend pas trop de place, c’est aussi le fai tque la bestiole doit etre assez performante pour subire differantes gravité et conditions climatique selon la planette ou l’environnement ou elle se trouvera. Maiiiis…. des livraison sur des autres planète ca sert a quoi ? xD

    RépondreRépondre
  4. On compte faire une base de lancement sur la lune pour faciliter les voyages vers mars, on est beaucoup plus près et les lancements sont plus « facile » dû à la faible gravité. De plus, on garderait un pied lunaire permanent ce qui nous permettra par ailleurs d’extraire l’hélium 3 tant convoité en faible profondeur.
    C’est sûr… ces petits trucs là, on va en avoir besoin !

    RépondreRépondre
  5. n’importe quoi…et sa servira à quoi d’aller sur d’autres planètes inabitable ?donc sa sert à rien de ravitailler…

    RépondreRépondre
  6. Je ne sais pas de quoi vous parlez mais en tout cas dans cette vidéo il s’agit surtout de tester la précision d’un système autonome d’atterrissage sur terrain fortement accidenté -> ALHAT
    Les grandes distances rendent impossible le pilotage manuel, il faut donc que les sondes puissent se débrouiller pour reconnaître le terrain, évaluer les risques, et se poser de façon précise.

    RépondreRépondre
  7. @fafa chaud: On étudie les possibilités d’envoyer nos différents robots sur la lune pour extraire les ressources, construire des dômes,… dans le but de la rendre un peu plus habitable. Va jeter un œil si tu es intéressé par le sujet !

    RépondreRépondre