La perspective selon Kubrik


Le cinéaste Stanley Kubrick était obsédé par l’esthétisme de ses films, il appréciait particulièrement l’effet de perspective « point de fuite » qui ajoute de la tension au plan. Voici un petit montage (pas tout récent) de la chose en action dans ses différents chefs-d’œuvre (Shining, Orange mécanique, 2001 l’Odyssée de l’espace).






6 commentaires

  1. je kif buck angel :)

    RépondreRépondre
  2. Merci M. Kubrick pour votre vision du cinéma

    RépondreRépondre
  3. C’est ce qui manquais un peu dans la perspective Kubrickienne, désaxer pour creer le mouvement, là ca crée une perspective trop parfaite, immuable, intemporelle, le point de vue statique du spectateur.
    Et en même temps ce « trop parfait » c’est sa touche, peut etre pour montrer l’histoire et l’illusion du réel, le décalage entre son film et la réalité.
    Kubrick c’est juste des films de: science fiction, guerre, drama, société, historique, horreur, comedie, et chacun un chef d’oeuvre, qui dit mieux ?
    Tout les 5 ans il y un réal qui pretends a son héritage et invariablement se loupe.

    RépondreRépondre
  4. @LordVenom: De rien fiston (par chance je passais par là) !

    RépondreRépondre
  5. @x
    Bonne analyse, c’est la touche Kubrick. Et je pense également que le but est de différencié une oeuvre cinématographique de la réalité. Car c’est film son en général assez dur.
    Il est dans le TOP 5 pour moi. Avec Nolan,Lynch, Hitchcock et Welles (perso j’adore Woody Allen donc je l’aurais mis aussi).

    En terme de ratio : bon film/nombre de film il n’y a que Nolan qui le bat. Mais ce dernier n’a que peu de film à son actif. Memento reste un de mes film préféré !! :)

    RépondreRépondre
  6. @Kubrick:

    M. Kubrick tu voudrais pas te remettre au boulot ? J’ai regardé The Lone Ranger hier et….

    RépondreRépondre