Un 747 sort de nulle part


Ce Boeing 747 de la compagnie Virgin Atlantic va sortir d’un épais brouillard pour atterrir. Pas facile pour les pilotes de poser l’appareil dans ces conditions, on peut dire merci au pilote automatique !

Loading the player ...





22 commentaires

  1. @Melchior67:
    Le pilote prend commande quelque temps avant l’atterrissage. Il a fait un atterrissage IFR dans cette video, en se concentrant sur ses instruments de vol. Atterrissage de CAT 3.

    RépondreRépondre
  2. Sacré purée de poids vindiou! effectivement je crois pas qu’il y ait de pilote automatique pour atterrir ^^

    RépondreRépondre
  3. Merci le pilote automatique? Merci les commandes de bord et l’expérience du pilote surtout.
    Le « pilote automatique » est utilisé durant la vitesse de croisière, une fois que l’appareil est sur le bon cap.

    RépondreRépondre
  4. Merci CAT III!

    RépondreRépondre
  5. @Melchior67:
    Non, je n’étais pas avec lui, mais j’ai des connaissance dans le domaine de l’aviation vois-tu. Et l’atterrissage en pilote automatique n’existe pas. Ou plutôt est encore au stade expérimental, et même s’il marche dans certains cas, il ne sera pas mis à exécution dans un avion de ligne comme celui-ci.
    Et s’il te plait, fais-nous le plaisir de te relire quand tu écris un message, tu nous fais saigner les yeux…

    RépondreRépondre
  6. @Prout. C’est ILS (Instrument Landing System) qui leur permet d’atterrir avec peu de visibilité.

    RépondreRépondre
  7. Genre ya toujours un prétentieu connard  » prout  » . Expert en aéronautique, physique ou autre qui vient étaler sa science sur hodiho, mais allez cassez vous bande de no-life de merde…

    RépondreRépondre
  8. c’est sur que quand on s’appelle « molar » on aime montrer que l’on est une merde en critiquant bétement …
    tandis que « prout » qui à raison par la meme occasion essai juste de vous expliquer gentillement …. bande d’inculte ….

    RépondreRépondre
  9. @Prout
    Tes connaissances datent un peu (relis donc les JAR-OPS disponibles sur OACI)… En CAT IIIc, il est possible de poser en automatique et même avec guidage sur la piste…

    RépondreRépondre
  10. @yaute:

    Oui, ce sont les outils. Mais la procédure s’appelle IFR, et sutilise avec les ILS.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Vol_aux_instruments

    @Melchior67:
    Si tu écrivais correctement on y pigerais quelque chose. Et je n’étale pas mes connaissance, on fait un échange, liberté d’expression non ?
    Ou sinon ten pi, je vou emèrd alé vou fer metr bend de batar, jvou pis a la rè !

    RépondreRépondre
  11. « Pilote automatique » !? c’est pas plutôt la « balise d’approche » !?

    RépondreRépondre
  12. Pour faire simple bande geek, les pilotes suivent des balises et atterrissent pas l’œil bande de naze…

    RépondreRépondre
  13. Des Cat III C en full auto ça existe les mecs… et pas qu’un peu. ça demande juste plus de régulation aux contrôleurs.

    RépondreRépondre
  14. @Prout
    « L’atterrissage automatique n’existe pas » ?? On ne doit pas avoir la meme definition d’un atterrisage automatique alors…
    Un atterissage automatique existe quasiment sur tous les avions de lignes. Mais il necessite une bonne preparation de l equipage, un avion capable cat 2/3, un aeroport equipé cat2/3 et LVP (Low visibility procedure),etc…
    Par atterissage automatique, on entend un atterissage ou les pilotes déconnecteront le pilote automatique (qu’ils ont attentivement programmé) après le touché des roues sur la piste.

    Dans l’aviation, il y a 2 facon de voler: IFR ou VFR. Soit on se repere par rapport aux aides a la radionavigation , donc sans regarder dehors (= IFR ,Instrument Flight Rules), soit en VFR Visual Flight Rules (majoritairement avec les petits avion de loisir).
    Les avions de lignes operent TOUJOURS en IFR des qu’ils sont en l’air. Ils determinent leur position bien evidemment sans regarder dehors (on aurait du mal a voir grand chose a 10km d altitude et avec des nuages en dessous!).

    l’ILS (Instrument LANDING system), c’est la categorie d’APPROCHE la plus utilisée en IFR par les avions de lignes. C’est ca qui va amener à la piste un avion qui vole aux instruments (IFR).

    Lorsque la visibilité a l aeroport est supérieure à 550m, c’est une ILS Categorie 1 qui va etre le plus souvent proposé. Cela inclut un atterissage MANUEL obligatoire.

    Ce qu’on voit dans la vidéo, c’est une ILS de catégorie 2 ou 3 (car visibilité inférieure à 550m), on n’est pas dans l’avion pour savoir si c’est 2 ou 3, mais surement Cat3 sur un Boeing 747 intègre).

    Lorsque la visibilité est inférieure à 550m, c’est d’office attérrissage automatique, les pilotes reprendront commande que au sol!! (= ILS cat. 2 ou 3). Ce qui ne veut absolument pas dire que les pilotes ne font rien, l’avion va juste faire tout ce que les pilotes ont programmés en amont, et les pilotes surveillent TRES activement la moindre déviation, surtout lorsque proche du sol.

    Pas besoin de cat 3c pour attérrir automatique, ni 3b ni 3a, la cat 2 suffit (attention, je ne parle pas de l’altitude de décision mais de l’atterrissage automatique, dont il est sujet ici, c’est à dire autopilote deconnecté seulement au sol).

    FAI, qui attérrit en automatique cat3b plusieurs fois par an.

    RépondreRépondre
  15. Lorsqu’il y a du brouillard les pilotes ne servent a rien sauf si il y a une anomalie. Je travaille dans l’aéronautique, donc je connais le sujet.

    RépondreRépondre
  16. @patate
    C’est ton commentaire qui ne sert à rien.
    tu travailles au sol, pas dans les avions.
    les automatismes c’est bien, mais ca bug très souvent et ca se reset (comme les ordis!) par les disjoncteurs qui se trouvent dans le poste de pilotage, il faut des humains derrieres pour programmer ET surveiller.
    Les automatismes ca n’a pas non plus une capacité de prises de décisions en analysant les circonstances globales.
    Crois moi , ce n’est PAS pour bientot qu’il n y aura plus de pilotes dans des avions de lignes… et Dieu merci !

    RépondreRépondre
  17. Commandant Cousteau

    Bonjour,
    Je suis pilote et quand on doit atterrir avec tant de brouillard, il suffit d’inverser la puissance des réacteurs pour améliorer la visibilité.
    De rien.

    RépondreRépondre
  18. Lol Cousteau !
    Et bravo Prout ! Pourquoi tu pouvais pas juste fermer ta gueule ? Nan, tu surenchéris…
    Des connaissances…Putain même si t’avais lu ne serait-ce que les didacticiels FSX avec le 747 de base tu te serais abstenu, gros teubé.

    RépondreRépondre
  19. @#@[^à&:
    Je t’aime aussi :)

    RépondreRépondre
  20. @FAI10:

    C’est très intéressant, je te remercie. Je pensais que l’atterrissage automatique tel que tu le décrit n’était pas mis en œuvre sur les avions de lignes avec passagers, mais au temps pour moi. ;-)
    Et je ne comprends pas la haine de certaines personnes qui se braquent au moindre sujet qui se développe un tant soit peu… Les pré pubères doivent être en manque de fesses sur leurs écrans.

    RépondreRépondre
  21. Beaucoup de soit disant expert aéronautique ici qui n’y connaissent rien de plus qu’une vache devant FsX.
    L’auto-Land existe depuis des années, des centaines d’avions atterrissent comme ça dans le monde chaque jours depuis des lustres. rien d’exceptionnel dans cette vidéo, juste un avions qui sort de la couche en courte final comme des centaines d’autres liners chaque jours dans le monde.

    RépondreRépondre
  22. I think this is among the most vital information for me. And i’m glad reading your article. But want to remark on few general things, The website style is great, the articles is really nice : D. Good job, cheers

    RépondreRépondre