Un homme pas content sur la route


En Russie on sort la batte de baseball à la moindre embrouille sur la route. A Taïwan cet homme au look de tueur à gages préfère sortir de son véhicule histoire de lancer un regard assassin en guise d’avertissement. C’est clair que lui j’éviterais de l’énerver.

Loading the player ...





37 commentaires

  1. Trop flippant ce mec !

    RépondreRépondre
  2. @guez: vazi tg toi le fake ne commente pas à ma place tu pourrais y laisse ta vie…

    RépondreRépondre
  3. Encore plus flippant que si il sortait avec un flingue en beuglant…

    RépondreRépondre
  4. Je suis une merde.

    RépondreRépondre
  5. celui du dessous pue de la moule

    RépondreRépondre
  6. celui du dessus aussi

    RépondreRépondre
  7. bande de fils de gay…

    RépondreRépondre
  8. j’aime me mettre des bâtons dans le cul !

    RépondreRépondre
  9. Il aurait du lui rouler dessus! :p

    RépondreRépondre
  10. quoi?

    RépondreRépondre
  11. T as vu les gants « meme avec 1 tonne de sable tu conduit a l aise »

    RépondreRépondre
  12. je suis une grosse merde

    RépondreRépondre
  13. je suis le nouveau darkcradle

    RépondreRépondre
  14. bande de schlaguito !

    RépondreRépondre
  15. @julio49c: volant Alain Prost

    RépondreRépondre
  16. je suce des nems

    RépondreRépondre
  17. Chaud!

    RépondreRépondre
  18. Michel-MicehelMichel

    @guez: Je créée un groupe « Fan de Guez le gay » ce soir, t’assure trop mec.. Y’aura du monde qui va liker cette page n’est-ce pas???

    RépondreRépondre
  19. Oui moi!!!

    RépondreRépondre
  20. et moi aussi!

    RépondreRépondre
  21. Le qualificatif de pornographie gonzo apparaît aux États-Unis dans le courant de l’année 1989 sous la plume du rédacteur en chef du magazine AVN, Paul Fishbein, par référence au journalisme gonzo (littéralement : « dans le feu de l’action »), afin de désigner la production du réalisateur et ancien acteur pornographique John Stagliano1. La caractéristique première du genre est donc une généralisation de l’emploi de la caméra portée au cours de laquelle l’acteur tient la caméra en même temps qu’il interprète la scène. Le spectateur voit la séquence en plan extrêmement rapproché.

    Appliquée à la pornographie, cette technique immerge le spectateur dans la situation filmée. La caméra subjective, qui consiste à voir l’action au travers des yeux de l’acteur, (ou POV ((en) point of view) est donc logiquement l’une des recettes préférées de ce type de cinéma. Apparenté au porno « amateur » par cette volonté d’immersion (nombreux gros plans, mouvements de caméra « au poing »), ce type de films a vu émerger une forte demande aux États-Unis à partir du milieu des années 1990, ce qui amènera rapidement la fortune et la professionnalisation du genre. En fait, en raison du grossissement obtenu par cette méthode ainsi que du poids d’une caméra professionnelle, le film n’est pas exempt de sauts et d’imperfections diverses qui limitent l’emploi de ce type de prises de vue et qui sont autant de marques de fabrique supposées être des gages d’authenticité ou de naturel pour le spectateur.

    Aussi connu sous le nom de All Sex, le gonzo propose une réalisation axée sur le sexe aux dépens des scénarios, décors et dialogues des productions classiques. Le succès foudroyant de ce type de productions américaines est ainsi largement dû à ce sentiment de proximité dans les situations comme dans le casting (la fameuse girl next door ou « voisine de palier » qui contraste avec les bimbos siliconées des productions classiques) ainsi qu’aux pratiques hard (gang bang, gokkun, bukkake, stacking, gaping …) qui sont proposées.

    La durée des films (de 2 h à 2 h 30 en moyenne), le renouvellement constant des starlettes (qui marque par ailleurs le déclin du star system que l’on a connu précédemment), ainsi que la montée en intensité des scènes de sexe garantissent le succès du genre.

    On notera néanmoins l’apparition de courants tels que l’alt sex ou la volonté de certains réalisateurs (Otto Bauer/Audrey Hollander pour mach2 par exemple) d’investir dans le décor, les lumières, etc. pour proposer du gonzo sophistiqué, mais toujours extrême.

    RépondreRépondre
  22. Yakuza spotted, l’oeil du tueur ^^ sinon sympa la petite musique =)

    RépondreRépondre
  23. l'ambassadeur du SPRITE

    mort aux trolls

    RépondreRépondre
  24. Epique le noiche =)

    RépondreRépondre
  25. @julio49c :
    La citation exact : « Tu mates le volant petit ? Je l’ai acheté à Alain Prost, et même avec une tonne de sable dans la voiture, tu conduits alaise ! »
    Donc rien à voir avec les gants, désolé ! ;)

    RépondreRépondre
  26. c’est pas drole

    RépondreRépondre
  27. Ta mère guez (lolilol)

    RépondreRépondre
  28. @lolilol: encule donc ton père pendant qu’il encule ta petite soeur (de 12 ans)pendant qu’elle godeceinture ton petit frère pendant qu’il sodomise ton grand père pendant qu’il t’éclate le trou à merde aussi,tous en rond :p

    RépondreRépondre
  29. Guez où le mec frustré devant ces porn.

    RépondreRépondre
  30. @Funy: gros blaireau sans vie qui rode sur le net jusqu’a 6h du mat qui fais que de changer de pseudo …

    RépondreRépondre
  31. Ouhlala… je n’aime pas tous ces fakes!
    Si ça continue, je vais être obligé de devenir encore plus con et vulgaire que d’habitude.
    Ah non, pas possible, je suis déjà au taquet de l’imbécilité, c’est vrai.

    RépondreRépondre
  32. bon ok je sors !

    RépondreRépondre
  33. Je suis un gros guez

    RépondreRépondre
  34. Tu voulais pas t appeler SUEZ plutot?

    RépondreRépondre
  35. bonjour!

    RépondreRépondre
  36. Le truc des gangs style mitaines à la Rocky, c’est vraiment le truc qui tue !

    RépondreRépondre
  37. Il est bête, il aurait pu eviter les bouchons maintenant le traffic est dense

    RépondreRépondre