Un enfant prend le volant d’un bus après le malaise du chauffeur


C’est devenu un héros aux USA, Jeremy Wuitschick (13 ans) s’aperçoit rapidement que le chauffeur de son bus scolaire est en train de faire une crise cardiaque, il n’hésite alors pas une seconde pour se jeter sur le volant et arrêter le bus sauvant la vie de 12 enfants, un camarade a même tenté un massage cardiaque sur le chauffeur dont l’état est toujours critique. GG les gosses!

Loading the player ...





26 commentaires

  1. Nom (obligatoire)

    Ça donne envie de devenir pédophile.

    RépondreRépondre
  2. Putain ca aurait une pure video fail : UN CHAUFFEUR S’ENDORT DANS UN BUS PLEIN D’ENFANTS #FAIL #MDR

    RépondreRépondre
  3. Juste un chauffeur même pas d’autre adulte :o , sinon le massage cardiaque euh on dit que c’est l’intention qui compte mais bon…

    RépondreRépondre
  4. François Hollande

    hollande président !!

    RépondreRépondre
  5. « GG les gosses! » ….
    Sais-tu ce que signifie gg ….

    RépondreRépondre
  6. @samolo
    Et toi ?

    RépondreRépondre
  7. OUI ! Hollande président !!

    RépondreRépondre
  8. L’assassinat du président Park Chung-hee le 26 octobre 1979, qui était au pouvoir depuis 18 ans, entraîna la fin brutale de son régime autoritaire et l’instabilité politique en Corée du Sud. Le nouveau président Choi Kyu-hah et son Cabinet avaient un contrôle très limité sur le pouvoir croissant du général Chun Doo-hwan, qui obtint le pouvoir par un coup d’État le 12 décembre.

    Les mouvements de démocratisation existant dans le pays, supprimés pendant le règne de Park, s’éveillaient à nouveau. Au cours du premier semestre de 1980, les professeurs et les étudiants qui avaient été expulsés en raison de leurs activités pro-démocratiques retournèrent dans leurs universités respectives et des syndicats étudiants furent créés. Ceux-ci menèrent des manifestations au niveau national pour que soient entamées toute une série de réformes, notamment pour que la loi martiale (déclarée après l’assassinat de Park) soit levée, pour procéder à la démocratisation du pays, pour augmenter le salaire minimum et développer la liberté de la presse2. Ces activités atteignirent leur apogée avec la démonstration contre la loi martiale qui eut lieu à Séoul le 15 mai 1980, à laquelle prirent part environ 100 000 étudiants et citoyens.

    En réponse, le gouvernement prit plusieurs mesures répressives. Le 17 mai, le Cabinet étendit la loi martiale à l’ensemble du pays, y compris l’île de Jeju, qui avait été épargnée par cette mesure jusqu’à ce jour. Cette mesure entraîna la fermeture d’universités, l’interdiction des activités politiques et accentua la censure de la presse. Afin d’appliquer la loi martiale, des militaires furent envoyés dans plusieurs régions. Le même jour, la police fit un raid dans une conférence nationale qui réunissait les dirigeants des syndicats étudiants de 55 universités, qui s’étaient réunis pour discuter de la stratégie à adopter à la suite de la manifestation du 15 mai. 26 hommes politiques, dont Kim Dae-jung, originaire de la province du Jeolla Sud, furent arrêtés, accusés d’organiser des manifestations.

    Lors de son régime dictatorial, Park Chung Hee a fait bénéficier sa région d’origine, la province du Gyeongsang, au sud-est du pays, de nombreuses faveurs économiques et politiques, aux dépens de la province du Jeolla, au sud-ouest. Cette dernière devint le berceau de l’opposition politique à la dictature, et souffrit par contrecoup de davantage de discrimination de la part du pouvoir central. Finalement, en mai 1980, la ville de Gwangju, capitale de la province du Jeolla Sud, connut un soulèvement majeur contre le nouvel homme fort de l’armée, le général Chun Doo-wan au pouvoir, qui répondit à ces manifestations par un bain de sang qui entraîna la mort de centaines de citoyens de la ville.

    RépondreRépondre
  9. @Fan de Hollande:
    heuuuheu :) ..

    RépondreRépondre
  10. c’est un peu debile le massage cardiaque, surtout quand on fait un infarctus ca ne sert a rien… Le massage cardiaque sert a faire battre le coeur en cas d’ARRET TOTAL cardiaque. Lorsqu’il est commence il ne doit JAMAIS etre arrête sinon le patient meurt immediatement. Il s’accompagne du bouche a bouche.

    Si jamais quelqu’un fait une attaque devant vous, verifiez si il respire et si son coeur bat. Si jamais l’une de ces deux choses ne fonctionne pas allez y. SINON NE FAITES RIEN

    RépondreRépondre
  11. @kfojesdkfndzkz: « c’est un peu debile le massage cardiaque » Connard!

    RépondreRépondre
  12. Marine présidente!

    RépondreRépondre
  13. FN au Pouvoir

    RépondreRépondre
  14. Fan de Marine du 17

    Vive Marine et vive la France !

    RépondreRépondre
  15. kfojesdkfndzkz > Ta gueule! A 12 ans tu te serais chier dessus espèce de donneur de lecon à la con:

    RépondreRépondre
  16. SARKOZY PRESIDENT
    AUX CHIOTTES LE FLAMBY HOLLANDE ET LE MELENCON

    RépondreRépondre
  17. Votez pour moi le 22 avril la France a besoin de s’agrandir.

    RépondreRépondre
  18. à*

    RépondreRépondre
  19. a*

    RépondreRépondre
  20. tchoum*

    RépondreRépondre
  21. Heu, y’a pas d’accompagnateur ???

    RépondreRépondre
  22. ben perso dans tout mes transports scolaire j’ai toujours eu qu’un adulte, le chauffeur …

    RépondreRépondre
  23. Sarkozy n’était pas dans le bus pour sauver tous ces enfants?

    RépondreRépondre
  24. @kfojesdkfndzkz: C’est à peu près ça sauf que maintenant le bouche à bouche n’est plus recommandé, on ne fait que le massage cardiaque. Et avant de commencer il faut penser à appeler ou faire appeler le 15, ça peut être utile ^^

    RépondreRépondre
  25. très bonne réaction, sauvetage héroïque car sinon catastrophique aurait pu être la suite
    et pour ce qui est du massage cardiaque… on ne va pas accuser un enfant d’avoir aggravé le cas du chauffeur de bus alors qu’il tente de le réanimer, bravo d’avoir protégé la vie de ses camarades, respect.

    RépondreRépondre
  26. @Nas: C’était Nas

    RépondreRépondre