Le parcours d’un billet de banque


Voici une superbe pub pour une association d’enfants malades qui retrace le parcours d’un billet de banque qui passe un peu partout d’une boite de strip-tease jusqu’à servir pour sniffer de la coke avant de terminer sa course pour une bonne cause.






3 commentaires

  1. c’est la qu’on voit que l’argent est sale dans le sens crade!!!

    RépondreRépondre
  2. Wé, ca va diffuser le virus de la grippe A xD

    RépondreRépondre
  3. Tiens cette vidéo me rappelle les paroles d’une chanson du groupe ‘Hocus pocus’. Elle s’appelle ‘Pascal’.
    Ci dessous la retranscription approximative:

    J’ai vu le jour grâce à un coup de vent
    Par une fenêtre entre ouverte, j’ai foutu le camp
    A peine sorti de l’absinthe, j’ai dis ciao la planche à billets
    Une sale ganache, un 5 et 2 zéro sur le terrain imprimé
    Encore jamais froissé
    On m’a dit que des collègues avaient même fini déchiré
    J’attends là sur le trottoir que quelqu’un prenne le magot
    Cette vieille me ramasse au risque de se faire un lumbago
    C’est les premières mains qui me touchent et elles sont toutes ridées
    Elles tremblent, se crispent peut-être à l’idée
    De me mettre au chaud en attendant les fêtes sous le matelas
    Seulement son p’ti fils lui rendait visite ce matin là
    Il connaissait la planque sous le dunlopillo
    Les mains glissées dans son baggy et a dit

    « Merci euhhh bonne journée mamie »

    Dans cette poche entre un bout de shit et un trousseau de clés
    Papier de luxe parmi quelques feuilles OCB
    J’entends

    « allez p’tite merde file moi toutes tes tunes »

    Je sens une grosse secousse et finis sur le bitume
    Je change de mains et laisse mon ex-proprio au sol
    J’suis entre ses doigts jaunis par le tabac et ses ongles sales
    Plus tard l’accroc du poker
    Me joue sur un tapis vert
    De suite me perd contre une paire de 8
    J’y gagne puisque j’finis entre une paire de seins
    Dans un strip au bar à celui à qui j’appartiens
    Quelle agréable sensation que d’être un pascal
    Glissé dans un soutif ou un string la je m’installe
    Ça ou les mains sales y’a pas photo
    Jusqu’à ce que la belle me roule serré pour sniffer sa coco
    Puis me déroule pour quelques grammes
    Me glisse dans la poche du dealer de came
    Il m’sort dans une embrouille j’évite le drame
    Un autre lui pari qu’il va se raser le crâne
    Qu’est ce qu’on ferait pas pour 500 balles ?

    Bref j’ai pal ma tourné
    J’ai perdu mes couleurs et j’ai les bords écornés
    On m’a traité de tous les noms
    Du cash au liquide, en passant par le bifton
    Jusqu’à ce que j’tombe entre des mains d’expert
    Celle de ce faussaire qui décide de m’faire des faux frères
    Sans s’douter qu’il était observé par la BAC
    Qui n’attendait qu’une chose, le serrer la main dans le sac
    Chose faite, en pensant que j’étais un des faux un des flics m’embarqua
    Allez un de plus ou un de moins en secret dans le parka
    Il me donna à celle qui lui donna son corps en échange
    Flic / pute / argent sale , quel spectacle alléchant
    Ouais les liasses me manquent
    À croire qu’elle m’a entendu elle m’a mis à la banque
    J’ai passé la nuit au fond du distributeur
    Sans penser qu’à midi j’allais passer un sale quart d’heure
    On m’a retiré froissé à côté d’un paquet de gitanes
    Sorti sur un plateau de télé pour embrasser une flamme
    Bientôt condamner à mourir remplacé par l’euro
    Ce mec mal rasé m’a cramé et j’suis mort en héros

    RépondreRépondre