Bande annonce Far Cry le film


Voici Far Cry la nouvelle adaptation ciné d’un jeu vidéo par Uwe Boll, il avait pourtant promis de ne plus en faire !

Etant donné que tous ses films sont des bides ils ne sortent jamais en France, vous ne risquez donc pas de le voir au cinéma.uwxxcq.jpg

Et pour le plaisir le synopsis de « Postal » :

« Un postier humilié et maltraité de la mal-nommée ville Paradise se retrouve à la porte à cause des dépenses de son ex-femme. Il trouve refuge chez son oncle, gourou local, tout aussi fauché que lui. Les deux losers envisagent de se remettre à flot en commettant des vols dans le parc d’attraction du coin, mais malheureusement pour eux, une armée de taliban vient de débarquer en ville avec la même idée. Menés par Ben Laden lui même…« 






4 commentaires

  1. Si vous n’avez jamais vu House of the Dead, c’est une bonne expérience pour se rendre compte de l’incroyable nullité d’un film :D

    RépondreRépondre
  2. “Un postier humilié et maltraité… …Menés par Ben Laden lui même…”

    J’aurais pas fait mieux comme scénario naze. Qui sait ? C’est peut-être fait exprès !

    RépondreRépondre
  3. le jeu  » Postal  » est un monument, interdit à la vente, on le trouve qu’en telechargement sur emule ou autre, c’est le jeu où j’ai le plus failli crever de rire… juste pour vous montrer l’esprit du jeu; un des 1ers boss à tuer et gary coleman dans son propre role, l’interprete de Arnold de arnold et willy… ;)

    RépondreRépondre
  4. « Des critiques aux poings
    Le réalisateur d’origine allemande Uwe Boll, même si il fait à présent dans la comédie, n’a pas forcément un sens de l’humour à toute épreuve. Le réalisateur accepte par exemple assez mal la critique : il faut dire que les journalistes se sont déchainés lors de ses dernières réalisations, le qualifiant de nouvel Ed Wood, ou pire. Estimant que quitte à le démolir, une rencontre serait préférable, le réalisateur a convié ses détracteurs à un combat de boxe ! Quatres courageux journalistes sont venus défendre leurs avis. Malheureusement pour eux les combats ont bien eus lieu, dans le plus grand sérieux. Uwe Boll a alors mis K.O les quatres journalistes devant une centaine de spectateurs en furie. Gentleman, Uwe Boll précise quand même qu’il aurait refusé de frapper une femme. Classe.  »

    sur allo ciné, véridique

    RépondreRépondre